La musique adoucit les mœurs

La musique peut aussi être utilisée comme un outil de prévention des crimes. Dans certaines prisons comme celle du camp de Guantánamo, une base militaire américaine sur l’île de Cuba où sont emprisonnés des détenus en rapport avec le terrorisme, de la musique est diffusée en continu pour diminuer l’envie des prisonniers à tenter de s’échapper ou de devenir haineux. De la musique enfantine telle que « I Love You » de la série « Barney The Purple Dinosaur » est passée en continu. D’autres pièces musicales joyeuses ayant des paroles positives telles que « Staying Alive » des Bee Gees sont également passés en continu.1

 I love you – Barney

Certaines musiques sont aussi utilisées pour prévenir les actions répréhensibles dans les lieux publics. C’est d’ailleurs ce que fait le métro londonien depuis 2003 : de la musique classique est diffusée dans une des stations de métro les moins bien fréquentées. Et ça fonctionne! En 18 mois, les vols ont diminués de 33%, les violences faites aux employés de 25% et le vandalisme de 37%. On appelle cette technique la « Manilow Method ». Originaire de Sydney où les musiques de l’auteur-compositeur-interprète Barry Manilow étaient diffusées en boucle, cette technique consiste à diffuser des pièces de musique considérées par les semeurs de troubles comme « ringardes » et peu viriles, pour qu’ils s’éloignent. 2.

La musique peut aussi être utilisée à des fins thérapeutiques : c’est ce que l’on appelle la musicothérapie. Elle peut en effet traiter plusieurs maladies liées au cerveau telles qu’Alzheimer ou Parkinson.

Il y a peu de recherches faites sur le lien entre la musique et la maladie d’Alzheimer, mais quelques expériences intrigantes ont étés faites à ce sujet. En effet, on a remarqué que certaines personnes atteintes de cette maladie pouvaient reconnaître des fausses notes dans des chansons familières. D’autres étaient capables de chanter des chansons entières, avec les paroles exactes, ce qui est étonnant puisqu’elles étaient incapables d’exprimer quoi que ce soit par le langage.

Un des symptômes de la maladie de Parkinson est de rendre les patients figés ; ils ont du mal à marcher et en particulier à faire les premiers pas. Pourtant, une étude3 montre que la musique permet de les faire marcher de façon plus naturelle et plus rapide. La méthode est très simple : on fait marcher une personne atteinte de cette maladie au rythme d’une pièce musicale rythmée dont le tempo est plus grand que la vitesse maximale de marche de cette personne. Là, surprise! On voit que la personne marche naturellement au rythme de la musique. La musique peut donc être considérée comme un instrument thérapeutique.

 

  1.  « Musicus Politicus », Des chants guerriers aux armes sonores : la musique comme arme de guerre, France Musique, 3/01/2016, Christophe Bourseiller
  2.  Mind the Bach : Classical music on the underground
  3. Neurobiological foundations of neurologic music therapy: rhythmic entrainment and the motor system